Votre cinéma

Varietes logo

Aujourd’hui, les complexes cinématographiques se multiplient et entraînent la mort des petits cinémas. « Les Variétés » à Waremme est le dernier des cinémas de quartier mono-écran de la région. Grâce à une équipe de bénévoles dévoués, il a pris un nouvel essor et une autre dimension.

Retour en arrière :

Le cinéma à Waremme c’est déjà une longue histoire : comme en atteste une affiche datant de 1917, détenue par le cercle d’histoire de la ville. A l’époque, des projections sont proposées dans la salle des fêtes attenante au café tenu par Englebert Dainef à la Porte de Liège. D'abord exploitée sous le nom de Cinéma de la Bravoure, la salle sera rapidement dénommée Cinéma des Variétés.

Le 22 mars 1933, Julien Lombard, marchand de bière à Liège achète l'immeuble et fait construire en 1935 la salle actuelle à l'emplacement de l'ancienne salle des fêtes. A l'époque le cinéma compte 450 places, les appareils de projection sont de marque AEG 35 mm et pour la reproduction sonore, Klangfilm Tobis.

Img3

Programme de mars 1937

Le 22 novembre 1943, Julien Lombard cède son bien à Jean-Pierre Humblet exploitant de cinéma domicilié à Herstal. Ce dernier fait construire en 1947 une scène afin d'organiser des représentations théâtrales et fait installer de nouveaux sièges de chez Fibrocit; le nombre de places est alors porté à 600.

Img4

Programme du 11 décembre 1952 (extrait du journal Les Echos de Waremme)

En 1955, les dimensions de l'écran sont adaptées pour permettre les projections en cinémascope. La cabine est alors équipée d'appareils Bauer B12.

Le 9 juin 1960, la veuve de Jean-Pierre Humblet vend le cinéma à l'a.s.b.l Entr'aide et Loisirs. Celle-ci en confie l'exploitation à a.s.b.l "Cinéma Les Variétés".

En 1960, l'arrondissement de Waremme compte encore de nombreux cinémas : le Star à Attenhoven; le Roxy à Braives; le Carrefour à Ciplet; le Familia à Fize-le-Marsal; le Casino, le Nova et le Palace à Hannut; l'Alcazar à Houtain-l'Evêque; le Scala à Landen; le Plaza à Latinne; le Forum à Ligney; le Patria à Oreye; le Lucky à Remicourt; le Palace et l'Union à Stockay-Saint-Georges ou encore le Métropole à Waremme. Depuis la fermeture du Palace à Hannut en mars 1997, seul « Les Variétés » continue à proposer le meilleur du cinéma en Hesbaye liégeoise. Suite à l'acquisition et au placement en 1998 de sièges provenant du défunt cinéma Concorde de Liège, la salle est alors équipée de 371 fauteuils.

Img5

La salle de cinéma en 1998

Img6

La salle de cinéma en 2011

1998 année du renouveau :

L’année 1998, est une année importante dans l’histoire des Variétés. Après la réussite des « Journées du Patrimoine » organisées pour mettre à l’honneur ce lieu de fête et le décès inopiné de Monsieur Pol Evrard le 05 octobre de la même année, un nouveau comité est constitué pour assurer la poursuite de l’activité cinématographique. Encouragée par le succès des journées du patrimoine, la nouvelle équipe lance le ciné-club « L’Ecran Nostalgique » avec la diffusion le 18 mars 1999 du célèbre film de Victor Fleming « La Magicien d’Oz ». La projection du grand film (copie neuve louée par la Cinémathèque royale de Belgique) est précédée de la diffusion d’anciennes actualités, bandes annonces et publicités. Le public est accueilli par des ouvreuses en uniforme qui à l’entracte parcourent la salle avec un panier de chocolats glacés. D’autres ciné-clubs « L’Ecran Nostalgique » suivent jusqu’au moment où le concept s’épuise.

Eté 1999, durant la fermeture estivale, a lieu le premier lifting pour les Variétés : coup de pinceau sur le bas de la façade et dans la zone d’accueil, placement d’un fond de salle, remplacement des caches noirs autour de l’écran. Amélioration du son. Reprise des séances le vendredi 20 août 1999 avec le film événement du Festival de Cannes : « Les convoyeurs attendent ». Il y a encore beaucoup à faire mais pas d’argent d’où l’idée d’organiser une « Bourse du cinéma ». La première édition a lieu le 20 février 2000.

La fermeture estivale de la même année, des travaux sont poursuivis pour la remise à neuf de la cabine de projection techniquement dépassée, au fonctionnement aléatoire et ne répondant plus aux normes de sécurité. Au confort, d’installation viennent désormais de se greffer ceux d’écoute et de vision puisque du matériel d’occasion vient d’être racheté : un dérouleur, des objectifs, une lanterne avec lampe au xénon de 2.500 watts (1.600 watts précédemment). A ceci s’ajoute un son stéréo. La saison reprend avec « Gladiator » de Ridley Scott en tête d’affiche.

En 2004, les sièges du rez-de-chaussée sont remplacés par ceux rachetés au défunt cinéma Focus de Turnhout. Un nouvel écran est installé. Par ailleurs, la salle est entièrement repeinte et le rideau d’écran remplacé. Un système DTS est acheté, celui-ci permet la synchronisation entre le son gravé sur un CD et l’image imprimé sur la pellicule. A la suite de ces nouvelles transformations, l’occasion est saisie le 14 octobre 2004 pour fêter la renaissance de la salle. Distributeurs, exploitants d’autres salles de cinéma, commerçants et clients fidèles sont invités à (re)découvrir le charme de la salle restaurée. Parmi les personnalités, on peut remarquer Jean-Claude Bronckart (1944 - 2010), célèbre critique cinéma à la radio, qui a accepté de devenir le parrain du cinéma.

En 2006, c’est le balcon qui retrouve une deuxième jeunesse grâce aux fauteuils rachetés à l’ex-cinéma « The Movie » à Hoogstraten et aux travaux de rafraichissement entrepris par les bénévoles.

Enfin, le vendredi 4 mars 2011, le cinéma passe au numérique. C’est la firme liégeoise XDC, devenue dcinex, qui fournit le matériel de projection de marque Barco. Les Variétés est alors le premier cinéma à écran unique en Belgique francophone à s’équiper de cette nouvelle technique. Dorénavant, les programmes sont proposés en 2 D ou en 3 D. C’est au film d’animation « Animaux et cie » que revient l’honneur d’inaugurer le nouveau matériel.

Img7

Façade du cinéma en 1992

Img8

Façade du cinéma en 2010

Etat du lieu :

Les Variétés est un cinéma de quartier à rayonnement régional. Il a conservé son caractère convivial et chaleureux grâce notamment à son ambiance feutrée et à son confort, sa qualité de projection et sonore (jamais insupportable), grâce aussi à l’accueil de son équipe de passionnés, attentive au bien-être et au plaisir de chaque spectateur. Le cinéma se distingue aussi par la variété et la richesse de sa programmation.

La programmation commerciale régulière, qui déjà favorise le film de qualité, se trouve confortée par la programmation de films plus « pointus » en version originale sous-titrée, choisis pour leurs qualités artistiques, culturelles ou thématiques, en provenance de tous pays.

Des séances scolaires sont organisées à la demande ou sur offre notamment durant les périodes qui précèdent la Saint-Nicolas et les vacances de Noël. Des soirées à thème sont proposées comme « Les Variét’elles » (activité exclusivement féminine) ou autres nuits (Twilight, Halloween,…). Il a été renoué avec la visite de Saint-Nicolas tous les ans le jour 11 novembre.

La Bourse internationale du cinéma (le plus important événement du genre en Belgique) continue à attirer de nombreux visiteurs.

Enfin, le cinéma possède un site internet : www.lesvarietes.be et est également présent sur Facebook.

Quelques chiffres :

Actuellement, Les Variétés compte 307 places.

En 2012, 1.129 séances publiques ont été programmées et le cinéma a accueilli 45.920 spectateurs payants.

Robert Mawet
Avril 2013.

Programmation

En savoir plus

Prochainement

En savoir plus

Les "JDC"

En savoir plus

Newsletter